Contactez-nous au +33 (0) 9.72.17.98.57 de 8h00 à 17h00 lundi-vendredi


Cette encyclopédie vous propose beaucoup d'informations permettant d’éclaircir le brouillard sur tous les terminologies autour du cuir. Les données accompagnées d’illustrations et de vidéos informatives sont présentées d'une manière compréhensible.

Le cuir est un cadeau de la nature. C'est un produit naturel durable, flexible, robuste, isolant et décoratif. Le cuir est présent quotidiennement. Il n'y a probablement aucun ménage qui ne détient au moins un produit en cuir. Le cuir nous entoure : cuir automobile, meubles en cuir, sacs à main en cuir, valises en cuir, porte-monnaie en cuir, vêtements en cuir (pantalons en cuir, vestes en cuir, combinaisons de moto, gants en cuir, chaussures en cuir, bottes en cuir, ceintures en cuir), ballons en cuir, courroies en cuir, selles en cuir. Le cuir est souvent porté au contact de la peau ou se retrouve dans l’environnement immédiat. Beaucoup des termes connus, liés avec le cuir, ne sont généralement pas définis clairement. Cuir lisse, cuir suédé, daim, cuir nappa, cuir aniline, cuir naturel, peau, fourrure, croûte de cuir, etc.

Möbel-Anilinleder-01.jpgHandtasche-Lackleder-02.jpgOldtimer-Patina-09.jpgRiemen-Jaguar-02.jpgSchuh-bedruckt-01.jpg


Vous pouvez utiliser le contenu de ce lexique à des fins privées ou éducatives ou également créer des liens du contenu sur votre site internet. L'utilisation des contenus, images ou films à des fins commerciales nécessite cependant l’accord de LEDERZENTRUM. (info@colourlock.fr).

La version originale et complète de cette encyclopédie est la version anglaise et allemande, sur laquelle vous pouvez vous connecter en cliquant :

Version anglaise : www.leather-dictionary.com
Version allemande : www.leder-info.de

Le cuir, c’est quoi ?
De quoi est composé le cuir ?
Pourquoi le cuir ?
Le cuir lisse
Le cuir aniline
Le cuir pigmenté
Les cuirs suédés
Le cuir nubuck
Les cuirs velours
Les cuirs gras - Les cuirs vintage
Le cuir automobile
Le cuir de mobilier



Le cuir, c’est quoi ?


Le cuir accompagne l'humanité depuis la nuit des temps. Les peaux des animaux capturés, transformées en couvertures, vêtements, chaussures ou bottes permettaient de se protéger contre le froid et l’humidité ou servaient de tentes, de canoe en cuir, de sangles, de ceintures ou de récipients. La capacité de pouvoir utiliser le cuir a permis la survie de l’homme dans les régions les plus froides de notre planète et de lui rendre la vie plus confortable.

Aujourd’hui, la plupart du cuir est fabriqué à partir de peaux d'animaux tués pour leur viande. Les cuirs de bovin, d’ovin, de chèvre ou de porc sont les types de cuirs les plus communs.

Le cuir est une peau animale transformée et conservée au moyen d'un tannage. Le tannage est probablement une découverte accidentelle. Au départ, les peaux étaient nettoyées de leur chair, séchées et frottées avec de la graisse et de l'huile pour les préserver, les protéger des intempéries et les rendre imperméables.

Quelqu'un doit avoir découvert, à un moment donné, que les peaux d'animaux, baignant longtemps dans l'eau avec certains résidus végétaux, en absorbant les tanins dissous dans l’eau par les résidus des plantes, se conservaient et devenaient du “cuir”. Cette découverte fut la source de développements de processus de tannages sophistiqués, transformant les peaux en un produit final robuste et durable.

C’est au XIXème siècle, avec la découverte du tannage au chrome diminuant extrêmement le temps de production du cuir, que l'industrialisation de la production du cuir a été rendue possible.

Aujourd'hui, les tanneurs offrent un nombre infini de cuirs dans une variété de finitions et de méthodes de coloration.






De quoi est composé le cuir?


Le cuir est constitué de fibres de collagène, un corps protéique. Ces fibres sont entrelacées. Chaque fibre de collagène se compose de jusqu'à 2 millions fibrilles. La densité de l'entrelacement ne diffère pas seulement d'une espèce animale à l'autre, elle peut également avoir des différences significatives dans une peau. Ceci implique qu’un entrelacement détendu est généralement moins résistant aux déchirures qu'une structure dense.

Vue d’un cuir en coupe diagonale et transversale. Le haut du tissu fibreux est plus dense et plus stable.
Selon le type de cuir, de tannage et la méthode de coloration, le cuir tanné se compose de 45-75% de substance cutanée, 8-45% de tanins, 1-25% de matières grasses, 3% de colorants et pigments et 8-15% d'humidité. Les tanins empêchent que le cuir ne se décompose et la réhydratation et l'humidité dans l’air le rendent souple.

La méthode principale de tannage est le tannage au chrome. Aujourd'hui, les vêtements et les faces extérieures des chaussures sont presque exclusivement tannés au chrome. C'est un chrome inoffensif (Chrome III), qui se trouve également dans beaucoup de denrées alimentaires. Aujourd'hui, les cuirs du commerce sont bien contrôlés et, sauf de rares exceptions, ils sont exempts de toxines.



Pourquoi le cuir ?


Le cuir est une matière première noble et naturelle, qui est principalement employée dans la production de chaussures, de meubles, d’intérieurs de voiture, de vêtements et de sacs. Environ 500 000 tonnes de cuir sont produites chaque année, soit environ 1,5 milliard m².

Le cuir est un produit naturel, durable et chaud. Cette matière a également un avantage technique par rapport aux matériaux alternatifs. Un gramme de cuir a jusqu'à 300 m² de surface interne, ses fibres fines étant entrelacées fortement. Par conséquent, le cuir a une grande résistance aux déchirures, aux étirements et aux flexions, il résiste au vieillissement et à la température et peut absorber jusqu'à 30% d'eau sans devenir "mouillé".

Le cuir peut également absorber l'humidité par l'intérieur et la diriger vers l'extérieur. Le cuir isole contre le froid et la chaleur. Aucun substitut, aucun cuir synthétique (similicuir) n'a ses talents. En ce qui concerne les chaussures, les vestes ou les gants particulièrement, le cuir offre clairement un avantage avec un confort de port sans égal et une longévité sans concurrence. De plus, le cuir est difficilement inflammable.

Les variations de cuir sont incroyables. Il provient d'animaux différents et est disponible dans différentes formes. Nubuck, velours, aniline, semi-aniline, cuir pigmenté, cuir gras, peaux, daim et bien d’autre encore.



Le grain du cuir peut être amplifié ou aplati. Il peut être poinçonné avoir des motifs individuels ou être embossé (estampillé) sur toute la surface. Il peut être formé ou perforé. Vous pouvez produire le cuir dans des consistances différentes : souple et mou pour les vêtements, rigide pour les semelles de chaussures et les ceintures.

Möbel-Anilinleder-01.jpgHandtasche-Lackleder-02.jpgOldtimer-Patina-09.jpgRiemen-Jaguar-02.jpgSchuh-bedruckt-01.jpg




Le cuir lisse


Le cuir lisse regroupe tous les types de cuirs, dont le grain se retrouve sur la face supérieure indépendamment de l’épaisseur du cuir et de la fleur naturelle de l’animal (fin ou grossier). Le cuir de veau a un grain très fin, tandis que le grain du cuir de crocodile est très gros. Ce sont cependant toujours des « cuirs lisses ». La croûte recouverte par un enduit épais a l’apparence d'un cuir lisse.

Le grain du cuir de veau est plus fin que celui du cuir de crocodile.


Il existe de nombreuses versions différentes de cuirs lisses : au grain grossier, au grain plat, mat, brillant.
Le cuir lisse peut être teint en surface (pigmenté ou enduit) ou être poreux (cuir aniline). Selon l'épaisseur de la pigmentation en surface, le cuir lisse a des qualités différentes. Les cuirs aniline sont plus élégants mais ils se défraîchissent plus vite et sont extrêmement sensibles aux taches. Les cuirs pigmentés en surface sont moins sensibles aux taches et à la décoloration, ils sont cependant moins agréables et chauds au toucher.

La photo n°1 montre une goutte d’eau sur un cuir de bovin pigmenté. L’eau ne s’infiltre pas. Les photos suivantes montrent que l’eau s’infiltre dans un cuir lisse poreux (cuir aniline).




Le cuir aniline


Le cuir aniline est un cuir non teint ou un cuir teint dans la masse en plein bain avec des colorants aniline. Il s’agit d’un cuir poreux non recouvert par une couche de pigment, révèlant la texture naturelle de la peau. Les pores d’un cuir aniline doivent être clairement reconnaissables.

Comme la structure superficielle du cuir reste complètement visible, on ne peut utiliser que des peaux absolument impeccables pour la production du cuir aniline. Ces cuirs sont généralement très coûteux et sont considérés comme précieux.

Les pores du cuir n’étant pas scellés, une goutte d'eau pénètre dans le cuir aniline et assombrit la zone humide. Les cuirs aniline sont donc très sensibles aux taches d'eau et de graisse, de même qu’aux décolorations occasionnées par la lumière du soleil. Ils sont généralement chauds et cireux au toucher et ont habituellement un aspect mat. En raison de sa douceur, le cuir aniline est également appelé cuir nappa ou occasionnellement cuir soft.



Outre les cuirs aniline, appartenant aux cuirs lisses, les cuirs suédés (nubuck, velours, daim) sont également des cuirs poreux.

Le cuir aniline est employé dans presque tous les secteurs : pour le mobilier en cuir, les sacs en cuir, les chaussures en cuir ou les vêtements en cuir. Par contre, il est rare de trouver du cuir aniline dans les intérieurs automobiles, où l’on utilise habituellement des cuirs faciles d’entretien (cuirs pigmentés).



Le cuir pigmenté


Pour qu’un cuir lisse, teint dans la masse avec des colorants aniline, devienne plus durable, résistant aux taches et hydrofuge, il est nécessaire de le colorer en surface avec une couche de pigments et de liants. Cette finition colorée est également appelée finissage ou pigmentation. Les produits en cuir lisse tels que les combinaisons de moto, mais également beaucoup de vestes de loisirs, les chaussures, les intérieurs de voiture, le mobilier et les sacs, ont cette couche de couleur protectrice. Ces cuirs sont dénommés cuirs lisses pigmentés.

Les cuirs lisses sans finissage sont appelés cuirs aniline. L'avantage du cuir aniline est qu’il est un produit naturel, agréable et chaud au toucher. Par contre, le cuir aniline est extrêmement sensible. À l’opposé, les cuirs pigmentés, plus froids et plus fermes au toucher, sont beaucoup plus faciles d’entretien et moins sensibles. Mais ils sont moins respirants que les cuirs poreux.

Il existe également des cuirs avec un finissage à l’huile ou à la cire. L’enduit à l’huile ou à la cire, coloré ou non, est appliqué en surface. Ces cuirs sont appelés cuir pull-up ou cuir gras.

Une goutte d’eau sur un cuir lisse pigmenté ne s’infiltre pas. Les pores du cuir sont visiblement fermés.

Dans la tannerie, les pigments sont pulvérisés à l’aide de pistolets rotatifs.

Caractéristiques particulières : Cuir aniline - Cuir semi-aniline – Cuir lisse pigmenté


Cuir aniline pur : les pores des poils sont parfaitement reconnaissables et le cuir est sans couche pigmentée.

Cuir semi-aniline : les pores des poils sont reconnaissables mais le cuir a une fine couche pigmentée

Les pores des poils sont à peine reconnaissables, le cuir a une couche pigmentée plus épaisse. Ici, seul un spécialiste peut encore décider si ce cuir peut encore être dénommé semi-aniline.

Cuir lisse pigmenté : les pores des poils ne sont plus visibles. Le cuir a une couche pigmentée épaisse.




Les cuirs suédés


L’opposé du cuir lisse est le cuir suédé. Le cuir suédé est le terme générique pour tous les cuirs à l’aspect velouté. Ce sont des cuirs ayant subi un ponçage en surface avec un aspect plus ou moins velouté. Les avantages sont un toucher agréablement chaud et une belle structure. Un cuir lisse dont la fleur (face supérieure du cuir) a été poncée est un nubuck. Les cuirs velours sont aussi bien les faces recto et verso de la croûte de cuir que la face arrière du cuir lisse. Le tapis de poils d’un cuir nubuck est fin, celui des cuirs velours est visiblement plus grossier. La fleur du cuir (face supérieure du cuir) étant la zone avec la plus haute densité de fibres. À l’opposé, la face arrière du cuir (côté chair) est la zone la moins dense.
 
 
Il y a différents types de cuirs suédés :

• Le cuir velours : la face arrière du cuir lisse
• Le cuir velours : les deux faces de la croûte de cuir (la croûte de cuir et la face côté chair du cuir fendu)
• Le nubuck : cuir lisse dont la fleur a été poncée pour obtenir un aspect velouté

Le terme « daim » est un terme historique utilisé pour parler d’un cuir suédé. Si quelqu’un parle de daim, vous ne pouvez être surs s’il s’agit d’un cuir velours ou d’un nubuck. Dans la langue courante, il peut s’agir aussi bien de l’un comme de l’autre.

Cuirs suédés : nubuck, cuir velours




Le cuir nubuck


Le cuir nubuck est obtenu suite au ponçage de la fleur d’un cuir lisse, qui lui confère une surface veloutée. Cela signifie que la surface lisse du cuir est modifiée mécaniquement à l’aide d’un abrasif pour obtenir la surface veloutée caractéristique. Cela rend le cuir très doux au toucher et plus respirant.

Meubles en cuir nubuck. Le cuir nubuck a un poil fin.




Les cuirs velours


Le cuir velours regroupe deux sortes de cuirs. Le premier est la peau fendue vers le côté inférieur, il a la particularité d’avoir un aspect fibreux sur les deux faces. Le deuxième est l'envers de la peau supérieure. Comparés au nubuck très doux, les cuirs velours sont nettement plus grossiers.

Le poil du cuir velours est plus grossier que celui du nubuck.
 
 

Le cuir nubuck est le résultat du ponçage de la fleur de cuir.




Les cuirs gras – Les cuirs vintage


Les cuirs gras, les cuirs cirés ou les cuirs pull-up sont des cuirs dont la couche supérieure est une couche grasse ou cirée pigmentée.

Dans le cas des cuirs gras, le grain est préservé, tandis que, dans le cas des cuirs pull-up, le grain est poncé en cour de production.

Les caractéristiques de ce type de cuir sont un effet patiné, l’apparition rapide de traces d'usure et de rayures et une légère décoloration en frottant avec un chiffon humide. Les décolorations provenant de l’abrasion du revêtement de graisse ou de cire pigmenté en surface.

Ces cuirs sont généralement utilisés pour la production de meubles, de sacs, de vêtements ou de chaussures et bottes. Dans le secteur du mobilier, le terme de «saddle leather» est également utilisé pour ce cuir.

Patine typique d’un cuir gras.

Chaussures en cuir gras.

Les gros plans d’un « cuir pull-up » font reconnaitre le cuir nubuck.




Cuir automobile


Les «cuirs automobile» existent depuis l’apparition des véhicules motorisés. On est alors passé sans transition des banquettes et sièges de cocher de calèches recouverts de cuir aux sièges rembourrés des véhicules.

Oldtimer datant du début du XXème siècle.
Initialement, les banquettes étaient recouvertes de cuir de vachette tanné végétal sans finissage coloration superficiel et étaient imprégnées comme des selles de cheval : aux huiles et graisses. Les premiers cuirs pigmentés en surface sont apparus très tôt. Cette pigmentation rendait le cuir plus résistant aux intempéries et à la saleté. Ce type de cuir était standard jusqu'aux années 1970 et 1980. On reconnaît ce cuir automobile tanné végétal et pigmenté en surface lorsque l’on regarde la face arrière du cuir, de couleur marron. À cette époque, la seule marque de cuir automobile, connue du grand public, a été créée. C'était la société Connolly, qui était un label de l'équipement en cuir tanné végétal de haute qualité.

Le cuir automobile peut être enrichi des logos des marques automobiles, des fabricants. Le cuir est embossé, brodé ou imprimé.




À partir de cette période, le tannage au chrome s’est industrialisé et a remplacé rapidement le tannage végétal. De nos jours, les grands fabricants n’utilisent plus le cuir tanné végétal pour la production de véhicules en série.

Certains fabricants cependant, comme Audi, Volkswagen ou Porsche, préfèrent le tannage synthétique au tannage au chrome. La différence entre ces deux méthodes de tannage n'est ni perceptible ni reconnaissable. Même les experts ne remarquent pas la différence sans un examen plus approfondi.

Ces dernières années, le nombre des intérieurs automobiles en cuir a augmenté fortement. Dans le segment de luxe, le cuir est pratiquement le seul matériau utilisé pour les habitacles. En 2015, 99,9% des Rolls Royce avaient un intérieur en cuir. Les intérieurs en cuir sont maintenant standards dans les segments de prix moyens et élevés, ce qui a été fortement influencé par l'industrie du cuir au cours de ces dernières années. Comparé à la consommation de cuir dans l’industrie de la chaussure, du mobilier ou de la mode, la demande de l’industrie automobile a fortement augmenté.




Le cuir de mobilier


Entre 20 et 50% des salons vendus en Europe sont des salons en cuir. Il faut compter environ 6 à 7 peaux pour tapisser un grand salon.

Généralement, l’industrie du mobilier utilise du cuir de vachette. Les cas, où du cuir de mouton est employé, sont très rares. Dans les grandes chaînes de magasins d’ammeublement, vous ne trouverez pas de salons en cuir de mouton. Ce cuir n’est proposé que par des fabricants extrêment spécialisés.

Différents types de cuirs peuvent être utilisés pour la fabrication des meubles en cuir. Les cuirs se différencient alors de par les processus de tannage, de fabrication et de coloration et de par leurs prix. Du cuir aniline de haute qualité à la croûte de cuir pigmentée ou au similicuir (cuir artificiel), on retrouve tous les types de cuir.

Les cuirs de mobilier les plus courants sont :

• Les cuirs lisses pigmentés

Bien que moins fréquents, on retrouve également :

• Les cuirs aniline
• Les cuirs suédés tels que le nubuck
• Les cuirs antiques
• Les cuirs gras – Cuirs pull-up

Meubles en cuir pigmenté. La couche pigmentée protège le cuir et le rend facile d‘entretien.

Le cuir aniline est magnifique mais aussi très sensible.

Meubles en cuir nubuck et en cuir velours.

Les cuirs pull-up ou cuirs gras se distinguent par leur patine.
Souvent, les conseils quant au cuir et son entretien à l’achat d’un salon en cuir sont médiocres. Il y a très peu de vendeurs de mobilier qui connaissent les différents types de cuir et leurs avantages et inconvénients. Ceci est en partie la faute des fabricants qui vantent tous les cuirs, quels qu’ils soient, comme des matériaux faciles d’entretien pour lesquels les soins se limitent à : « ne nettoyez qu’avec un chiffon humide». Le fait que les cuirs de mobilier ne soient pas dissociés et expliqués à la vente n’a certes pas d’effets négatifs à court terme, mais à long terme, certains clients sont déçus de voir que le cuir ne se comporte pas comme prévu.

Il est conseillé d'acheter les meubles en cuir dans les petits magasins spécialisés. Vous y trouverez généralement des vendeurs mieux formés. Nous déconseillons d’acheter des meubles en cuir loin de votre lieu de résidence ou sur les salons. La distance rend la gestion des réclamations compliquée. Les expériences accumulées auprès des grandes chaînes de distribution sont différentes. Demandez des informations au vendeur sur le matériau et le service après-vente. Vous verrez alors rapidement si votre interlocuteur est bien informé et coopératif. (Ceci s'applique à chaque achat nécessitant des conseils).Examinez le produit à la loupe, particulièrement quand l’offre est très bon marché. Souvent, le prix n’est pas seulement bas, mais aussi la qualité du produit convoité.